Isabelle, modiste feutrière

C'est pour vous les femmes et pour les hommes qui veulent affirmer leur personnalité par leur élégance en maintenant la tradition et en étant éco-responsable que je crée mes chapeaux.

Ils sont fait en pièce unique dans mon atelier. 

Les chapeaux en feutre sont travaillée d'une manière ancestrale tel que travaillent les modistes.

Etant feutrière, je fabrique des chapeaux à partir de la matière première qu'est la laine de mouton.

 

Qui suis je ?

Je m'appelle Isabelle Cauhapé. J'ai commencé à faire des chapeaux quand je me suis aperçue  que l'anagramme de mon nom faisait chapeau. 

 

C'est parce qu'un ami m'a donné de la laine de lama que j'ai acheté mon premier rouet. Du coup, la fille d'une amie m'a demandée de lui filer des pelotes pour se faire une écharpe pour son mariage avec de la laine de mouton. Comme il en restait, j'ai décidé de m'essayer au feutrage. Devant le résultat décevant, j'ai suivi une formation au musée du chapeau de Chazelles sur Lyon. 

 

Depuis, une amie de l'orchestre de musique traditionnelle dans lequel je joue de l'accordéon diatonique, me donne la laine de ses moutons  après la tonte.

 

Je lave donc la laine, puis la teint et ensuite, je la carde une première fois avec une cardeuse à matelas puis avec une cardeuse à rouleaux.

 

Passionnée par les techniques traditionnelles, je travaille la laine selon une méthode ancestrale. Pour faire mes chapeaux, je n'hésite pas à mêler plusieurs savoir-faire pour créer des modèles uniques originaux. La fabrication d'un chapeau est longue et fatiguante c'est pourquoi je ne fais que de la pièce unique.

 

Le travail de la laine me permet de me reconnecter à la terre nourricière en restant en contact avec le monde animal. J'y retrouve mes valeurs d'écologie, de tradition et de tolérance.

 

Je me suis prise de passion pour cette matière car j' utilise des outils d'une autre époque.

Mes moules proviennent le plus souvent de récupération d'anciens ateliers. Je les ai remis en état pour leur redonner une nouvelle vie.

 

Je donne vie à cette belle matière qu'est la laine. Elle possède de nombreuses qualités. Elle est naturelle, imperméable, isotherme et se recycle naturellement. Cette matière a été utilisé depuis des siècles avant l’avènement de la matière synthétique.

 

Il me reste encore quelques modèles de chapeaux en tissu mais vous en trouverez de moins en moins car je souhaite me consacrer à un produit plus écoresponsable.

Je suis passionnée par la sauvegarde du patrimoine culturel et la conservation des coutumes et du travail ancestral.

J'aime plonger ma main dans les sacs de laine. Cette matière toute douce et naturelle.
C'est aussi cet amour de la laine qui me porte à colorer les laines, les mélanger, les feutrer et créer des chapeaux.

 

Utiliser la laine des moutons destinée à être jetée m'a motivée à devenir feutrière.

 

Isabelle filant la laine au rouet lors des médiévales.
Démontration de filage au rouet

S’inspirant de techniques traditionnelles, je n’hésite pas à mêler plusieurs savoir-faire pour créer des modèles uniques, originaux destinés aussi bien aux femmes qui cherchent une parure pour un mariage, un voyage ou une soirée qu’aux hommes qui souhaitent se démarquer des couvre-chefs classiques, des couleurs vives pour les enfants.

  

Isa moutons
mouton à Audenge

Comme je privilégie les circuits courts, la laine que je travaille arrive d'Audenge sur le Bassin d'Arcachon. Avant que je découvre le travail de la laine, cette laine était jetée au compost car peu rentable.

Création d'un chapeau de mariage en sisal lors d'une formation
Formation sisal

Mon nom est l'anagramme de chapeau.
J'habite à Lacanau en Gironde à 60 km de Bordeaux et 30 km de Saint Médard en Jalles et d'Andernos au nord du bassin d'Arcachon.
Tous mes chapeaux sont faits à la main en pièce unique.

 

Modiste autodidacte, j'ai complété ma formation au musée du chapeau de Chazelles sur Lyon .

J'ai appris le patronage, le travail du sisal pour faire des chapeaux de cérémonie,  le moulage du feutre, le feutre artisanal et dernièrement le travail de la plume.

 

Chapeau de mariage en tulle blanc cassé
Commande pour mariage

Définissons ensemble le modèle qui convient à votre forme de visage. Je confectionnerai votre chapeau en fonction des critères définis ensemble.

chapeau en feutre noir pour femme
chapeau en feutre pour femme

Mes valeurs

L'écologie

Je récupère la laine qui aurait du être jeter car trop coûteuse à récolter, laver, trier et mettre dans la filière. Toutes les manipulations sont faites à la main dans mon atelier.

 

Je limite les déchets. Tout ce qui n'est pas utilisé, va au compost car la laine est naturellement biodégradable.

  

J'utilise des matériels anciens.

La laine est lavée à la main. J'ai récupéré dans un vieux grenier, une cardeuse à matelas qui me permet de faire un premier écharpillage avant de la passer à la cardeuse à roues.
Mes rouets ont été achetés d'occasion et remis en état.
La plupart des formes à chapeaux sont des vieilles formes de modiste achetées à des particuliers puis remise en état. 

 

La tradition

Les métiers de modiste et feutrière font partie des métiers de l'artisanat d'art.
La modiste embellit un chapeau et crée des pièces uniques.

La feutrière travaille la laine pour créer des pièces en laine feutrée uniques.

Je travaille la laine selon des méthodes utilisées depuis des siècles. Le feutrage et le filage.

Le feutrage est une technique pour agglomérer les fibres de laine. Les fibres sont croisées et  agités avec de l'eau chaude et du savon jusqu'à ce qu'elles s'accrochent entre elles, rétrécissent et deviennent un tissu.

J'utilise des outils anciens mais aussi des outils plus récents qui facilite le travail.

 

La tolérance

Je suis assez ouverte d'esprit et je pense que chacun a le droit de faire et de penser ce qu'il veut pour faire son bonheur du moment qu'il n’agresse pas son voisin.

J'ai depuis longtemps commencé à accomplir un travail sur moi et ma devise est : Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'il te fasse.

J'ai essayé d'élever mes enfants dans cette philosophie et j'espère y être arrivée.

 

Les matières que j'utilise.

La laine de mouton

Feutrière,  je crée des chapeaux en laine feutrée. A partir de la laine brute de mouton que je lave à la main, que je teints, que je carde à la cardeuse à roue, je fabrique mes feutres avec la méthode ancestrale de feutrage à l'eau chaude et au savon. Je travaille aussi les feutres industriels afin de créer des modèles uniques sur des formes en bois.

La laine de lama est naturelle.

Comme je file aussi la laine au rouet, je tricote des bonnets à partir de la laine des moutons et des lamas.

Le feutre en laine

Pour les chapeaux en laine, J'utilise 2 sortes de feutre de laine.

J'utilise des cônes en laine que je vais chercher principalement dans les Pyrénées. Ce sont des cônes tricotées, puis feutrées qui sont utilisés généralement pour la fabrication des bérets. Je les modèle pour leur donner un aspect plus féminin.

J'utilise aussi des cônes industriels destiné à être moulé pour faire les chapeaux que nous avons l'habitude de rencontrer.

Je donne leur forme à mes chapeaux principalement sur des moules à chapeaux anciens. J'aime beaucoup les modèles des années 1920 - 1930

Mes autres matières

J'ai débuté en faisant des chapeaux cousus pour le soleil et pour la pluie.
Il me reste encore quelques produits et je travaille éventuellement sur commande.

chapeau de pluie marron et jaune
chapeau de pluie en toile enduite

Les chapeaux de pluie sont fabriqués avec de la toile enduite, du skaï ou de la toile cirée
J'ai une préférence pour la souplesse de la toile enduite. Tous mes chapeaux sont doublés pour un meilleur confort.

Je fais de moins en moins de chapeaux en tissu car je privilégie le feutre.

Pour les chapeaux en tissu, j'utilise des tissus pour lesquels j'ai eu des coups de cœurs mais aussi des tissus de récupération venant des armoires de ma famille. 

 

 Important

Toute reproduction totale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants-droits est illicite (art L122-4)

Conformément à l'article 1 de la loi du 11/03/57 "L'auteur jouit d'un droit de propriété au seul fait de sa création"